Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
News actu

la difficile cohabitation entre les loups et les éleveurs de bétail

Depuis son retour en France il y a 30 ans, le loup ne cesse de gagner du terrain. Il est présent aujourd’hui dans une cinquantaine de départements, et une trentaine d’attaques de bovins ont été signalées depuis l’été 2022.

La forêt jurassienne à perte de vue, un territoire idéal pour les loups, qui vivent tranquillement au milieu des sapins. Deux meutes sont installées dans le massif du Jura , composées de dix adultes et une dizaine de louveteaux, qui depuis quelques mois sèment la panique chez les éleveurs. Chaque hiver, les équipes de l’Office français de la biodiversité (OFB) sillonnant le secteur. Christophe Guinchard, le chef de service du département du Doubs, décrit la meute comme « mobile »« exploit[ant] un tertiaire absolument immense ».  

Les nuits tourmentées des agriculteurs

  

Le loup ne se déplace que la nuit, et peut parcourir jusqu’à 15 km par jour pour se nourrir. Depuis l’été, il se rapproche des fermes et s’en prend aux bovins. L’OFB rapporte « une bonne trentaine d’attaques », entraînant la mort de 35 génisses et en blessant une trentaine d’autres. Pierre-Henry Pagnier, éleveur dans le Haut-Doubs, a été l’une des victimes. « Les nuits sont agitées. Ça m’est arrivé de remonter la nuit pour vérifier si tout allait bien », confie-t-il. Parce qu’il aime ses bêtes et qu’elles valent cher, il réclame, comme nombre d’éleveurs, plus de tirs pour supprimer les loups et protéger son bétail. Un sujet explosif face aux partisans de la cause animale. L’agence régionale de la biodiversité de Bourgogne-Franche-Comté a été chargée de réfléchir au cadre d’une cohabitation.

La population de loups continue de s’accroître et de s’étendre en France, et l’Isère ne fait pas exception. En 2022, l’animal a été observé dans trois nouveaux massifs isérois. A l’issue du comité départemental sur le loup, la préfecture de l’Isère dresse le bilan de la présence du prédateur dans le département.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page