Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Société

Au procès pour viol de Saad Lamjarred, Laura P. raconte une nuit de « cauchemar »


la jeune femme est longuement revenue, hier (mardi 21 fevrier) devant la cour d’assises de Paris, sur les heures passées avec le chanteur marocain du 25 au 26 octobre 2016. De la rencontre dans une boîte de nuit à sa chambre d’hôtel, au Marriott des Champs-Elysées, où elle a expliqué avoir été frappée et violéeLe chanteur marocain Saad Lamjarred quitte le palais de justice, lundi 20 février 2023 à Paris

La deuxième journée du procès de la pop star marocaine,  Saad Lamjarred, a été essentiellement consacrée au témoignage de la victime, Laura P., 27 ans. La jeune femme est longuement revenue, devant la cour d’assises de Paris, sur la nuit du 25 au 26 octobre 2016 au cours de laquelle elle a fait la connaissance du chanteur de 37 ans dans une boîte de nuit avant de le suivre pour un « after » et de finir dans sa chambre d’hôtel, au Marriott des Champs-Elysées, où elle a expliqué avoir été frappée et violée.

Les mains agrippées à la barre, vêtue d’un costume gris et d’un t-shirt noir, Laura P. s’est interrompue à plusieurs reprises pour pleurer mais n’a jamais dévié de sa version des faits. Elle ne connaissait pas le chanteur ni n’en avait entendu parler lorsqu’ils se retrouvent à deux tables adjacentes au Matignon, un club huppé de la capitale. Ils font connaissance dans une « bonne ambiance » : « Oui, à ce moment-là, il me plaît physiquement, il y a un rapprochement, on se taquine, on se regarde. Mais il n’y a rien de déplacé, rien qui indique que je veux un rapport sexuel », raconte-t-elle.

« J’ai crié, j’étais perdue »

A trois reprises, Saad Lamjared lui propose de poursuivre la soirée ailleurs. Elle laisse les amis avec lesquels elle est venue pour suivre son groupe d’amis à lui, une influenceuse de la téléréalité et l’ex-copain de cette dernière, dans une chambre à l’hôtel Intercontinental. « Je me suis dit pourquoi pas, je m’amuse bien, je m’entends bien avec cette personne. » « On poursuit la fête, on picole un peu, on danse », témoigne l’influenceuse, Nadège L., entendue en visioconférence. Il y a de la cocaïne, Saad Lamjarred en prend, pas Laura P., qui ne boit pas d’alcool non plus. Saad Lamjarred « nous fait écouter sa musique », se souvient Nadège L., et lui et Laura P. « échangent des petits regards un peu mignons ».

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page