Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Accessoires de modeActu modeConseils modeDéfilés de modeEvénements modeMode

Paris s’offre un tour du monde avec Issey Miyake, Leonard et Giambattista Valli

La Fashion Week de Paris a mis en avant, des collections pour l’automne-hiver 2023/24 éclectiques signées par des créateurs provenant des quatre coins du monde. En particulier du Japon avec Satoshi Kondo aux commandes d’Issey Mikake, de l’Italie avec Giambattista Valli et de l’Allemagne avec Georg Lux chez Leonard Paris.

 

Issey Miyake, automne-hiver 2023/24 – © ImaxTree

Issey Miyake a convoqué vendredi son public au théâtre du Chatelet, dont il a totalement réaménagé la scène, disposant sur les deux parois latérales d’immenses miroirs. Au centre, trois percussionnistes -le trio lyonnais SR9- s’activent en direct sur des marimbas, ces xylophones africains à la sonorité délicate et feutrée, pour accompagner les mannequins, qui sillonnent le plateau dans des tenues graphiques et colorées.

Satoshi Kondo sort du tout plissé pour s’aventurer sur de nouveaux terrains et techniques textiles. Il repense les proportions et mélange les matières pour créer de nouveaux volumes. Il réalise notamment de superbes manteaux à grands revers dans des carrés de canevas, ou encore des salopettes bustiers corolles, donnant une forme ovale à buste et flancs. Des toiles légères en polyester, hybridées à des tops en jersey plissés, gonflent et virevoltent en robes parachutes fluides, en version bicolore noir et blanc ou vert et blanc.

Le carré inspire le créateur cette saison, qui en explore ses infinies possibilités. En particulier, il le plie comme un mouchoir, dont les pointes retombent dans des robes foulards et d’amusants accessoires, tel un sac en cuir blanc ou un chapeau aux bords tombants. Robes et tailleurs en tartan sont confectionnés dans des lainages traités en 3D.

L’accent est mis plus que jamais sur les géométries graphiques, avec un effet Mondrian, qui s’empare de manteaux, robes amples, tuniques et ensembles pantalons en laine feutrée. Enfin, des silhouettes bicolores à couleurs vives associées à des turbans et coiffes importantes apportent une exotique touche africaine dans cette garde-robe, finalement très peu japonaise.

Leonard Paris, automne-hiver 2023/24 – © ImaxTree

Ambiance sports d’hiver chez Leonard Paris avec une collection fraîche et pimpante pensée pour une jet-set insouciante, qui a surtout envie de s’amuser. Le jeune directeur artistique Georg Lux emmène tout ce beau monde aux pieds des pistes enneigées d’une station huppée dans un esprit clairement seventies, qui n’est pas sans rappeler le style Pucci.

Pour aller skier, la femme Leonard endosse des salopettes fleuries réversibles en jersey matelassé, des blousons zippés noirs à fleurs multicolores dotés de manches ballons assortis à des pantalons évasés. Elle se protège des grands froids avec des doudounes à motifs Paisley inspirés des archives de la maisons, des pull-overs blancs à grosses manches poilues façon yeti, qu’elle combine avec un grand manteau et des bottes fourrées dans le même style sauvage.

Le designer revisite aussi les chaussures de montagne, qui se transforment en bottines de patineuse à plateforme crantée et talon haut, parfaites avec une jupette en mohair rose pâle et une blouse bouffante. La nuit est l’occasion d’épater la galerie avec un large choix de tenues de soirée: longues tuniques, caftans flottants, robes fluides froncées à la taille et aux poignets aux imprimés flamboyants, ainsi que manteaux et capes brodées aux décorations folkloriques.

Giambattista Valli, automne-hiver 2023.24 – © ImaxTree

Après une éphémère apparition dans la collection haute couture de l’été 2021, l’homme revient chez Giambattista Valli partageant sa garde-robe avec la femme (et vice versa). En particulier, elle lui emprunte ses si pratiques et douillettes combinaisons en laine à large encolure, utilisées par les danseurs pour s’échauffer, ainsi que ses vestes et jeans en denim blanc effilochés et parfois troués, ses blazers à boutons brillants qu’elle raccourcit et porte torse nu, ou encore ses pantalons en coton qu’elle agrémente de plumes d’autruche colorées.

De son côté, s’il lui prête volontiers ses bottes de cavalier en cuir noir à bride, Monsieur chipe à Madame de jolis manteaux en tweed et une tunique noire transparente à rayures dorées verticales.

Mais ces looks décontractés amusent de manière éphémère la femme Valli, qui revient inexorablement à un style plus romantique et glamour. Son dressing pour l’hiver prochain est composé surtout de tailleurs scintillants en tweed à fil doré, de robes drapées de vestales ou de tulle noir à pois et cristaux, d’impalpables tuniques en mousseline aux teintes vives.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page