Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
ActuNews actu

ANNONCE DU RÉTABLISSEMENT DE RELATIONS DIPLOMATIQUES ET COMMERCIALES ENTRE l’Arabie Saoudite et l’Iran

« Nouvelle page »

Iran-Arabie Saoudite : conflit religieux ou conflit politique ?
Le président iranien, Ebrahim Raïssi (à gauche), et le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane.
Le président iranien, Ebrahim Raïssi (à gauche), et le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane.  AFP

Brouillés depuis plusieurs années et soutenant des parties rivales dans plusieurs conflits dans la région, l’Iran et l’Arabie Saoudite ont décidé de repartir sur de nouvelles bases et de reprendre leurs relations diplomatiques.

Sept ans après la fin de leurs relations diplomatiques, l'Iran et l'Arabie Saoudite ont décidé de rétablir la discussion.
Sept ans après la fin de leurs relations diplomatiques, l’Iran et l’Arabie Saoudite ont décidé de rétablir la discussion. AFP

L’Arabie Saoudite et l’Iran, poids lourds du Moyen-Orient ayant rompu leurs liens en 2016, ont annoncé vendredi 10 mars 2023 rétablir leurs relations diplomatiques d’ici deux mois à l’issue de pourparlers en Chine.

« À la suite de pourparlers, la République islamique d’Iran et le royaume d’Arabie saoudite sont convenus de reprendre leurs relations diplomatiques et de rouvrir les ambassades et représentations (diplomatiques) dans un délai maximum de deux mois », a indiqué l’agence iranienne Irna, citant un communiqué conjoint publié par les médias d’État des deux pays.

L’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite ont rompu leurs liens il y a plus de sept ans après l’attaque de missions diplomatiques saoudiennes par des manifestants dans la République islamique à la suite de l’exécution par Ryad d’un célèbre religieux chiite.

D’autres pays du Golfe parmi lesquels les Émirats arabes unis, le Koweït et Bahreïn avaient par la suite réduit leurs liens diplomatiques avec Téhéran pour soutenir Ryad.

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien Ali Shamkhani se trouvait à Pékin depuis lundi « pour des négociations intensives avec son homologue saoudien en Chine visant à résoudre les (derniers) différends entre Téhéran et Ryad », a rapporté Irna.

« Nouvelle page »

Les ministres des Affaires étrangères des deux pays vont « mettre en œuvre cette décision et prendre les dispositions nécessaires pour l’échange des ambassadeurs », a ajouté le communiqué, sans plus de précision.

Le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir-Abdollahian, a salué sur Twitter « le retour à des relations normales » entre son pays et l’Arabie saoudite.

« Le retour à des relations normales entre Téhéran et Ryad offre de grandes possibilités aux deux pays, à la région et au monde musulman », a-t-il indiqué, ajoutant que son ministère allait « lancer activement d’autres initiatives régionales », sans donner de détails.

Son homologue saoudien, le prince Fayçal ben Farhane, a indiqué que l’accord reflétait la tendance du royaume à privilégier les « solutions politiques et le dialogue », une approche qu’il souhaite voir devenir la norme dans la région.

La Maison Blanche a également « salué » l’annonce de vendredi mais « il reste à voir si l’Iran remplira ses obligations », a déclaré un porte-parole.

« De bonnes relations de voisinage entre l’Iran et l’Arabie saoudite sont essentielles pour la stabilité de la région du Golfe », s’est félicité le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans un communiqué.

L’Irak a salué la « nouvelle page » dans l’histoire des relations diplomatiques entre Téhéran et Ryad qui soutiennent des parties rivales dans plusieurs conflits dans la région, notamment au Yémen.

À partir d’avril 2021, l’Irak a accueilli une série de réunions entre responsables de la sécurité des deux puissances rivales pour rapprocher ses deux voisins.

Dans leur communiqué conjoint, l’Iran et l’Arabie saoudite ont remercié Bagdad et le sultanat d’Oman pour « avoir accueilli des pourparlers entre les deux parties en 2021 et 2022 ». L’Iran entretient des liens très étroits avec l’Irak, où le Parlement est dominé par des partis pro iraniens et le gouvernement est issu de cette majorité. D’autres pays arabes comme les Émirats arabes unis, le Qatar, la Jordanie ou encore le Liban ont également salué l’annonce.

Dans une déclaration de la Porte-Parole du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangère, « La France salue la décision annoncée ce jour par l’Arabie saoudite et l’Iran de rétablir leurs relations diplomatiques et commerciales« . Comme la Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Mme Catherine Colonna, a eu l’occasion de le dire à son homologue saoudien, M. Fayçal bin Farhan, lors de leur entretien aujourd’hui au Quai d’Orsay, au cours duquel cette décision a été abordée, « la France est en faveur du dialogue et de toute initiative qui peut contribuer de manière concrète à la désescalade des tensions et au renforcement de la sécurité et de la stabilité régionales« . La nécessité de favoriser le dialogue dans la région est, à cet égard, au cœur de la mise en place du « format de Bagdad» ».  « Nous appelons dans ce contexte l’Iran à renoncer à ses actions déstabilisatrices ». conclut la porte parole du quai d’Orsay. conclut la porte parole du quai d’Orsay.

 

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page